Comment le fret maritime est-il calculé?

Le fret maritime est l’une des méthodes de transport de marchandises les plus utilisées dans le commerce international. Offrant la possibilité de déplacer de grands volumes de marchandises, il est devenu l’une des options les plus utilisées, bien qu’il s’agisse d’un mode de transport plus lent.

Comme les autres modes de transport international, le transport maritime dispose de sa propre taxe qui est prélevée sur l’activité commerciale: le fret maritime.

Qu’est-ce que c’est le fret maritime?

Le coût du fret maritime est la variable tarifaire la plus importante dans le transport maritime international, car il s’agit du contrat et de la formule les plus utilisés lors du transport de marchandises par voie maritime. Sa nature est variable car de nombreux facteurs déterminent son coût final : le type de cargaison, le volume, le type de marchandise, le risque de l’itinéraire, la vitesse du voyage ou les frais portuaires.

En outre, des suppléments pour des éléments tels que le carburant, le change ou les frais du terminal peuvent également être ajoutés au montant final du fret. Malgré cela, il est courant que le taux de fret maritime et ce qu’il comprend soient convenus à l’avance entre le transporteur et l’utilisateur.

Comment est fixé le taux du fret maritime?

Comme nous l’avons déjà mentionné, ce taux est généralement convenu à l’avance. Toutefois, il faut tenir compte de différentes conditions, telles que les coûts de manutention et d’expédition des marchandises, qui peuvent faire varier le prix final:

  • Si le transport se fait de porte à porte: le tarif comprend le fret maritime plus les frais de transport vers et depuis le port pour l’enlèvement et la livraison des marchandises.
  • Si le transport est effectué de port à port : un taux forfaitaire est généralement appliqué, car la base du tarif ne serait que le fret maritime lui-même.

FCL et LCL, les variables les plus importantes

Le mode de chargement dans le conteneur est la variable qui fait la différence lorsqu’il s’agit d’établir le prix final du fret maritime. En fonction du volume des marchandises à transporter, un conteneur complet (FCL) ou seulement une partie d’un conteneur (LCL) peut être nécessaire.

FCL (Full Container Load)

Le fret maritime par conteneur complet implique l’utilisation d’un conteneur dans son intégralité pour un seul chargement. Cette méthode présente des avantages tels que la rentabilité pour les marchandises d’un volume égal ou supérieur à 15m3, ou le tarif forfaitaire appliqué par les compagnies maritimes pour chaque type de conteneur, ce qui simplifie le fret.

Parmi les autres avantages offerts par le FCL, citons la sécurité offerte par le fait que les marchandises proviennent toutes du même propriétaire et sont scellées dès le départ, ou encore le fait qu’il n’est pas nécessaire de passer par des ports intermédiaires.

LCL (Less Container Load)

Le fret maritime « Less Container Load » est mieux adapté aux petits volumes de marchandises. C’est un mode de fret associé au groupage et, bien qu’il ne s’agisse pas d’une alternative rapide, il permet de partager les coûts. Dans ce cas, le fret est calculé sur la base des tonnes chargées.

Quels sont les suppléments de fret maritime les plus courants?

Bien que le fret maritime soit convenu à l’avance, il est possible que le chiffre final varie en fonction des suppléments qui peuvent être appliqués. Les suppléments les plus courants dans le transport maritime sont les suivants:

  • BAF (Bunker Adjustment Factor): Il est appliqué en raison des changements constants du prix du carburant causés par les variations du prix du pétrole.
  • CAF (Currency Adjustment Factor): Il est appliqué par les compagnies maritimes afin de compenser la disparité au moment de l’expédition entre la monnaie locale et la monnaie du fret maritime. Elle est généralement exprimée en pourcentage du montant total du prix du transport.
  • THC (Terminal Handling Charge): appliqué pour la manutention des marchandises maritimes au port, tant à l’origine qu’à la destination, à l’aide de machines spéciales.
  • BC (Banking Charge): supplément de 1 % sur le prix du fret qui s’applique à tous les envois FCL et LCL, ainsi qu’à tous les suppléments indiqués en dollars.
  • CS (Congestion Surcharge): appliqué par les compagnies maritimes en fonction du temps d’attente causé par la congestion dans les ports d’origine et de destination.
    • B/L (Bill or Landing): Il s’agit de la surtaxe appliquée pour chaque document émis en tant que Bill of Landing.
  • T3: Il est demandé pour l’utilisation des installations du port d’origine et de destination. Dans les envois FCL, le destinataire et la compagnie maritime peuvent appliquer un montant fixe par conteneur ou par type de marchandises, en fonction des tonnes ou du type de conteneur maritime.

Le fret maritime, complexe mais pas impossible

Il est clair que le fret maritime est une taxe qui peut être difficile à calculer. Cependant, les variables et les suppléments sont très faciles à identifier, ce qui évite toute confusion possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.